Les parures célestes

Comme Shen Yun Performing Arts met en valeur la culture semi-divine de la Chine, de nombreux tableaux incluent des immortels et des divinités, tels que des Bouddhas et des Taoïstes. Depuis les mythes et légendes jusqu’aux œuvres d'art, la représentation de ces êtres divins dans la tradition chinoise a traversé les siècles.

«Chaque dynastie a sa propre cour,» dit un célèbre dicton chinois. Les anciens croyaient que les paradis célestes sont remplis d'immortels qui se réincarnent en êtres humains sur terre à différentes périodes. Certains sont devenus des empereurs et des fonctionnaires de diverses dynasties, façonnant le pays et sa culture. Ils amenaient avec eux des cadeaux divins pour l'humanité — la connaissance des sages, les talents et les inventions qui permettaient aux dynasties de prospérer. Parmi ces présents divins se trouvait le costume céleste.

On peut donc dire que le costume traditionnel chinois a été inspiré par le ciel — c'est cette relation particulière qui fait que le vêtement historique Han est aussi complexe et richement décoré. On peut voir certains de ces costumes célestes sur les murs des Grottes de Mogao à l’extérieur de Dunhuang.

Cette gouvernance divine a duré de l'époque des Trois Souverains et des Cinq Empereurs jusqu'à la dernière dynastie Ming, couvrant une période de 5000 ans. Bien que des couturiers de ce monde aient fait de leur mieux pour imiter les vêtements célestes, ils sont encore ternes en comparaison. 

Les danses de Shen Yun présentent souvent des scènes paradisiaques de fées célestes, Bouddhas, Bodhisattvas et Taoïstes, ainsi que d'autres divinités dans leurs parures respectives. Parfois, conformément à l’ancienne tradition, ils descendent même sur terre.

Vêtements ethniques Han
Heavenly Scenes
Meet: Chelsea Cai