Les Grottes de Mogao à Dunhuang

Le corridor du Hexi au Nord-Ouest de la Chine est bordé au sud par des déserts, au nord par de vastes plateaux et à l'est et à l’ouest par des montagnes. Dans ce passage étroit, nous trouvons la ville oasis de Dunhuang, un arrêt béni sur la Route de la Soie. Pendant des siècles, Dunhuang a été un endroit particulier pour le voyageur fatigué et pas seulement pour son activité commerciale. A vingt-cinq kilomètres de ses marchés animés se trouvent les Grottes de Mogao, qui abritent l’une des plus spectaculaires collections au monde de peintures et de statues bouddhiques.

Les grottes de Mogao, créées en l'an 366 ap. JC, aussi connues sous le nom de «Cavernes aux Mille Bouddhas», racontent une histoire enchanteresse.

Selon la légende, un moine bouddhiste nommé Le Zun faisait un long voyage vers le Paradis de l'Ouest. Traversant le désert de Gobi, il s’arrêta à la montagne Sanwei, près de Dunhuang. Il y trouva une source particulière puis, après avoir étanché sa soif avec ses eaux douces, s'assit pour se reposer.

C'était le crépuscule, il admirait le coucher du soleil quand tout à coup les montagnes se mirent à briller. Levant la tête, il vit l'image du glorieux Bouddha d'or Maitreya flottant dans le ciel. Un millier de bouddhas rayonnants émergèrent, entourés de fées volantes jouant une musique céleste.

Profondément ému par cette scène radieuse, Le Zun décida immédiatement de rester et de célébrer cet évènement. Le Zun apprit la peinture et la sculpture, et utilisa alors ses compétences pour recréer sa vision.

Des années plus tard, un autre moine bouddhiste nommé Fa Liang arriva au même endroit et eut une vision identique. Fa Liang, à son tour remplit une deuxième grotte de peintures et de statues de la scène divine.

Mogao devint rapidement un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes, les artistes, les hommes d’état et bien d'autres encore. Plus de 500 grottes ont été creusées dans la Montagne Sanwei, beaucoup d'entre elles l’ont été durant la période de la dynastie des Tang. Aujourd'hui, elles sont connues comme les Grottes de Dunhuang ou de Mogao et recèlent des œuvres d’art parmi les plus belles de la dynastie Tang.

L’une des plus célèbres statues de Mogao est une représentation en argile du Bouddha Maitreya. Haute de plus de 100 pieds (plus de 30 mètres), elle est l’une des plus grandes au monde. Au fil des siècles, les grottes furent remplies de textes religieux et d'innombrables peintures murales bouddhistes.

Pour la Chine ancienne, qui croyait que le ciel protège les hommes pieux, les représentations des grottes étaient particulièrement saisissantes. Certaines dépeignaient la grande solennité du Bouddha, d'autres les terreurs de l'enfer pour les méchants. Il était généralement admis que les divinités apparaissaient aux fidèles dans des visions, et les scènes étaient donc considérées comme de vraies représentations, un aperçu terrestre des royaumes surnaturels.

Le tableau Rêve à Dunhuang dans le spectacle de Shen Yun est un hommage à cet héritage. Dans cette pièce, un sculpteur fatigué, qui est à court d'idées et s'endort, est récompensé pour sa piété quand ses créations prennent vie.

L’histoire de la caverne : un conte sur la dévotion
The Tang Dynasty