Les Dynasties du Nord et du Sud

La période des dynasties du Nord et du Sud (420-589 après JC) fut une période de grands bouleversements. Divers généraux prirent le contrôle d’une Chine divisée et chacun d’eux régna pendant plusieurs décennies. Après un certain temps, ils se trouvaient dans l’incapacité d’assurer le passage du pouvoir à leurs héritiers et de ce fait, ne réussissaient pas à établir une dynastie sur une longue durée ou à unifier la Chine. Parallèlement, ce fut une ère active pour la propagation du bouddhisme et de l’art d’inspiration bouddhiste en Chine.

Après la période sanglante des Trois Royaumes, vers 265, l'Empereur Martial réunit la Chine, instituant la dynastie Jin de l'Ouest. Finalement, les conflits internes à la cour impériale rendirent la Jin de l'Ouest vulnérable à l'invasion par des tribus nomades venues du nord. Le gouvernement fut transféré à Nanjing et établit la dynastie des Jin de l'Est au sud de la rivière Yangtze. En 420, le Seigneur de la guerre Liu Yu détrôna l'empereur et fonda la première entité politique des dynasties du Sud. Au cours des 150 années suivantes, le pouvoir sur les régions méridionales de la Chine changea de mains en permanence entre trois familles.

Pendant ce temps, les régions au nord du Yangtsé subissaient une rébellion due à des habitants chinois non-Han, et au moins 16 petits royaumes furent créés. Les tribus mongoles appelées Xianbei prirent le contrôle et établirent la dynastie des Wei du Nord, qui dura environ un siècle. Après sa chute, pendant la courte période de 534 à 581, le pouvoir dans le nord changea de mains quatre fois.

Bien que la plupart des hommes qui prirent le pouvoir au cours des Dynasties du Sud et du Nord faisaient partie des groupes ethniques minoritaires, ils se sont rapidement adaptés à la culture Han. L'exemple le plus frappant de ce processus fut pendant le règne de l'empereur Xiaowen des Wei du Nord (467-499). Il déplaça la capitale à Luoyang, le centre impérial de plusieurs dynasties chinoises antérieures. De là, il donna différents ordres qui nécessitaient l'adoption systématique d'éléments de la culture chinoise.

Il passa un édit obligeant tous les Xianbei à prendre des noms Han, lui-même prenant le nom de Yuanin à la place de son nom ethnique Tuoba. Il ordonna à ses gens de s’habiller avec des vêtements de style Han et de parler la langue des Han, tout en les encourageant à faire des alliances matrimoniales avec les familles Han, propriétaires terriens. Dans les affaires publiques, l'empereur Xiaowen consultait les lois des dynasties du Sud dirigées par les Han

La période des dynasties du Nord et du Sud  favorisa le grand développement de la religion bouddhiste. Les grottes de Yungang dans la province du Shanxi - une série de grottes merveilleuses, contenant plus de 51 000 statues bouddhistes - ont été creusées et sculptées sous les règles des Wei du Nord et étaient considérées comme l'une des Quatre Grandes Grottes de la Chine. Les caractéristiques physiques et le port des statues présentent des influences évidentes étrangères, des visages ronds, des yeux profonds, et le nez haut. Après les mesures d'assimilation de l’Empereur Xiaowen, les statues créées dans les époques suivantes ont davantage présenté les caractéristiques physiques et vestimentaires du peuple Han.

Au début du VIe siècle, le moine indien Bodhidharma partit en Chine et fut reçu par l'empereur Wudi Liang, qui était un bouddhiste passionné. Leur brève rencontre ne fut pas si positive, c’est alors que Bodhidharma décida de faire sa traversée légendaire de la puissante rivière Yangtze debout sur une tige de roseau. Après son arrivée au Mont Song près du temple de Shaolin, désormais célèbre, Bodhidharma entra dans une grotte et y médita pendant neuf ans. Après avoir atteint l'éveil, Bodhidharma fonda l'école du bouddhisme Zen. Le Bouddhisme Zen eut aussi progressivement un impact significatif sur les théories confucéennes et, plus largement, sur la religion asiatique.

Alors que les moines étaient en méditation, la lutte contre la prévalence du tian xia, ou du « tout sous le ciel » a continué. En 581, l'empereur Wen des Sui détrôna l'Empereur Jing Zhou du Nord et fonda la dynastie Sui. Les armées Sui continuèrent ensuite leur route pour aller conquérir les régions du sud et réunifier la Chine après 300 ans de fragmentation et de guerre. Quelques décennies plus tard, la dynastie des Tang débuta, marquant le début d'une des époques les plus stables et glorieuses de l'histoire chinoise.

La Dynastie des Han
La Dynastie Tang