Un instrument divin: le Pipa
Shen Yun Performing Arts
12 novembre 2010
Pipa S
Dans sa danse "Une mélodie céleste," Cindy Liu
a décrit une fée céleste dansant avec un pipa.

Si vous pouvez imaginer un univers plein de noblesse, un lieu où des fées célestes évoluent en toute liberté… peut-être découvrirez-vous alors les origines du Pipa, ou Luth chinois. Le Pipa serait un instrument céleste utilisé par des êtres divins pour transmettre l’innocence et la pureté de leurs paradis aux êtres humains.

Selon la croyance traditionnelle de «culture inspirée par le divin», la riche civilisation de la Chine a été transmise par les Cieux. On considère que l’écriture chinoise, la médecine, l’agriculture, la soie, les instruments de musique ont tous été transmis ou inspirés par de nombreuses divinités.

La structure même du Pipa serait en connexion avec le ciel et la terre et aurait la capacité de transporter l’auditoire dans un royaume plus élevé. Le livre Fengsu Tong des états de la dynastie Han de l’Orient stipule que «Le Pipa fait 12,70m» et représente «les principes du ciel, de la terre, des humains et des cinq éléments ; les quatre cordes représentent les quatre saisons.»

Le nom même de Pipa est composé de deux caractères «pí» (琵) et «pá» (琶). L’un et l’autre font référence à des techniques anciennes chinoises de cordes grattées – «pi» est le terme qui fait référence au travail de la main droite vers l’avant et «pa» fait référence au travail de pincement vers l’arrière. Ce qui fait que le terme «pipa» est souvent utilisé en chinois pour décrire les multiples techniques utilisées pour les cordes.

Un seul Pipa placé au centre de l’orchestre de Shen Yun Performing Arts est comme un pont, reliant les mondes célestes et les danses traditionnelles sur scène avec «le ciel, la terre et l’homme.» Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles pour reconnaître le pipa lors de notre prochaine représentation ; ses sonorités enthousiasmantes peuvent évoquer la beauté d’anciens royaumes féériques.