La Dynastie des Song

La dynastie des Song a duré plus de 300 ans (960-1279), bien que son règne se divise en deux périodes distinctes, les Song du Nord (960-1127) et les Song du Sud (1127-1279). Comme la dynastie des Tang qui l’a précédée, la dynastie des Song est considérée comme un âge d'or de la civilisation chinoise, une période de progrès importants en littérature, philosophie et science. De nombreux aspects de la vie, souvent associés à la Chine traditionnelle - culture du riz, examens de la fonction publique sophistiqués, innovation technologique avant-gardiste - ont connu de gros progrès durant les Song.

La disparition de la dynastie des Tang fut suivie par 53 années de tourmente et de guerre, une période que les historiens désignent comme étant celle des « Cinq Dynasties et Dix Royaumes. » En 960, Zhao Kuangyin et son frère réunirent les plaines centrales et les régions du sud-est de la Chine. Ils établirent la dynastie des Song et Zhao devint empereur sous le nom de Taizu. Il supervisa l'expansion du système d'examen de la fonction publique et élabora un projet de cartographie couvrant toutes les provinces et les villes.

L'ère des Song du Nord qu'il initia fut également marquée par des batailles régulières avec des royaumes et des nations proches. Cette période s’acheva lorsque les Jurchens, une tribu au sein de la dynastie Liao voisine, envahirent le territoire Song et conquirent la capitale Kaifeng en 1127. Ils capturèrent aussi l'empereur Qinzong et son père Huizong ainsi qu’une grande partie de la cour royale. La défaite militaire fut plus tard nommée l’ « Humiliation de Jingkang. »

Le fils de Huizong, Zhao Goudu, s’échappa et traversa la rivière Yangtze pour fonder la dynastie des Song du Sud dans ce qui est l’actuelle Hangzhou de la province du Zhejiang. Le siècle et demi suivant connut une vie économique, religieuse et sociale florissante.

La dynastie des Song est connue comme la dynastie économiquement la plus prospère de l’histoire de Chine. Pendant son règne, la Chine passa d’une société agraire à une économie commerciale et sa population augmenta de façon spectaculaire. En plus de l'urbanisation et de la croissance d'une classe marchande, les politiques gouvernementales accordant la propriété des terres aux agriculteurs se révélèrent un énorme succès. Un bond dans la production agricole suivit et même les dernières dynasties des Ming et Qing ne purent dépasser la production des Song.

La technologie se développa également rapidement. Trois des « quatre grandes inventions » de l’ancienne Chine proviennent de la dynastie des Song : le compas magnétique, l'imprimerie et la poudre à canon. Les armes à feu commencèrent à être largement utilisées pendant les combats militaires et il y eut une amélioration considérable des navires. Afin de protéger son commerce étranger croissant, la dynastie des Song fut la première à se doter d’une marine permanente. L’imprimerie, la fabrication de papier, la production de soie et l'artisanat de la porcelaine prospérèrent tous. Au XIIème siècle, les Song devinrent le premier gouvernement au monde à imprimer sa propre monnaie en papier.

Les dirigeants des Song étaient relativement flexibles dans leur style de gouvernance. La classe des fonctionnaires érudits connut une élévation sans précédent de son statut social et se chargea d’une grande partie des responsabilités administratives locales. Une économie prospère, la liberté d'expression et l'invention de l'imprimerie permirent aux érudits d’avoir un environnement permettant la liberté de réfléchir, de débattre et de propager leurs idées.

Plusieurs figures sont particulièrement associées aux réalisations de la dynastie Song:

  • Le poète Su Shi (1037-1101) : Su Shi fut un écrivain éminent, poète et homme d'État de l'époque Song. Il passe pour un maître de la poésie ci et l'un des piliers de la littérature chinoise qui atteignit son apogée durant la dynastie. Plus de 4.000 de ses poèmes, connus pour leur audace et un style expressif et passionné, ont été conservés. De nombreux Chinois peuvent encore aujourd’hui réciter certains d'entre eux.
  • Le général Yue Fei (1103-1142) : Yue Fei fut un général d'armée connu pour avoir défendu les Song du Sud contre les invasions continues des Jurchen. Il est largement considéré comme un héros national et le symbole de la loyauté. L'une des danses les plus populaires de Shen Yun, « La loyauté de Yue Fei », raconte la légende de comment il résolut le dilemme d'être tiraillé entre la défense de son pays ou rester chez lui pour s'occuper de sa mère âgée.
  • Les personnages du roman Au bord de l'eau de Shui Hu Zhuan (également connu sous le nom de Les brigands du marais) : ce roman fait partie des quatre grands romans classiques de la littérature chinoise et la plupart de ses personnages et des contes sont basés sur des personnages historiques de la dynastie des Song. Les danses de Shen Yun « Wu Song combat le tigre » et « L'héroïque Lu Zhishen » sont tirés de ce roman.

Contrairement à d'autres époques, la dynastie des Song n'a pas été en proie à des rébellions séparatistes, complots d’eunuques ou luttes de famille royale. Mais finalement le petit-fils de Gengis Khan, Kublai Khan, vainquit la dynastie des Song du Sud en 1279.

La Dynastie Tang
La Dynastie Yuan
The Great General Yue Fei