Le grand général Han Xin

Han Xin (aux environs de 231—196 av. J.C.) fut l'un des stratèges militaire les plus remarquables de l'histoire chinoise. Il est connu surtout pour avoir aidé Liu Bang à prendre le pouvoir et ouvrir la voie aux 400 ans de règne de l'une des plus glorieuses dynasties de la Chine. Et cependant, c'est une histoire de la jeunesse de Han Xin qui est la plus souvent racontée comme une leçon de tolérance.

Han Xin, orphelin à un jeune âge, se retrouva sans le sou et avec presque rien à manger. Voyant le jeune garçon si affamé, une femme dans sa ville natale le nourrit pendant plusieurs semaines. Ceci laissa une profonde impression sur Han Xin.

Tout le monde n'était pas aussi chaleureux en ville. Bien que pauvre, Han Xin aimait pratiquer les arts martiaux et, comme la plupart des chinois qui pratiquaient les arts martiaux à cette époque, il portait souvent une épée. Un jour, alors qu'il marchait dans la rue, Han Xin rencontra un autre jeune homme devant une boucherie du quartier.

«Tu sembles grand et fort, mais es-tu vraiment un dur ?» lui lança la brute avec mépris. Les passants commencèrent à faire cercle autour d'eux.

L'homme continua à défier Han Xin d'une voix forte: «Si tu n'as pas peur de mourir, je te défie de me couper la tête. Si tu as trop peur, alors rampe entre mes jambes.»

Surpris, Han Xin regarda le jeune homme, soupesant l'ultimatum. Le tuer signifiait qu'il serait sans doute exécuté en retour. Ramper entre ses jambes voulait dire humiliation publique de la pire espèce.

Han Xin retourna la décision dans sa tête pendant un certain temps. Puis il s'agenouilla lentement et commença à ramper entre les jambes de l'homme. La foule explosa de rire, se pressant le ventre d'une main et montrant le timoré Han Xin de l'autre.

Mais l'esprit de Han Xin était concentré sur des questions plus importantes.

 

Une nouvelle Dynastie est née

A la fin de la Dynastie Qin, la Chine était tombée dans le chaos et plusieurs états s’en disputaient le contrôle. Han Xin se rapprocha de Xiang Yu le Conquérant, souverain du plus puissants des états en guerre, offrant de le servir en tant que général.

Xiang Yu repoussa les talents de Han Xin, lui donnant seulement un poste subalterne. Refusant d'abandonner, Han Xin se tourna vers Liu Bang, souverain du très faible royaume Han, pour lui offrir son aide.

L’un des conseillers militaire de Liu Bang, Xiao He, avait entendu parler de Han Xin et l'admirait beaucoup. Il conseilla vivement à Liu Bang de le recruter, mais Liu Bang refusa à plusieurs reprises. Encore une fois, Han Xin se vit proposer une position inférieure de responsable des approvisionnements. Frustré, Han Xin décida de partir. Mais au dernier moment, Xiao He lui rendit visite, et il manqua même l’appel du soir pour convaincre le jeune homme de rester. Il promit d'essayer encore une fois de convaincre Liu Bang de la grande valeur de Han Xin.

«Han Xin est l'un des hommes les plus talentueux de notre nation,» assura Xiao He à Liu Bang. «Si vous souhaitez rester simplement le souverain du Royaume de Han, allez-y, vous n'avez pas besoin de Han Xin pour cela. Mais si vous voulez régner sur toute la Chine, personne d'autre que Han Xin ne pourra concevoir un plan pour que vous puissiez le réaliser.»

Ces mots agirent comme une formule magique. Liu Bang suivit finalement le conseil de Xiao He et nomma Han Xin général en chef. Han Xin alors imagina une brillante stratégie militaire globale afin de vaincre Xiang Yu et les autres états, et Liu Bang fut d'accord pour la mettre à exécution.

La stratégie commençait par une ruse : les hommes de Han Xin avanceraient vers le Royaume de Yong sous couvert de réparer les routes mais, au lieu de cela, ils lanceraient une attaque surprise. Le plan fonctionna. La victoire fut rapide et les forces de Han Xin conquirent facilement le territoire.

Utilisant une large gamme de stratégies innovantes, Han Xin captura alors le Roi Bao du Royaume de Wei, le roi Ge du Royaume de Zhao, ainsi que les états de Yan et Qi vers le nord et l'est. Avec ces nouveaux territoires sous son contrôle, Han Xin cerna l'état de Chu, encerclant Xiang Yu de tous les côtés. Xiang Yu le Conquérant fut défait — il se trancha lui-même la gorge sur les berges de la rivière Wu.

Avec l'aide de Han Xin, les forces de Liu Bang sortirent victorieuses et il devint le premier empereur de la nouvelle dynastie — la Dynastie Han (idéogramme chinois différent de l’idéogramme Han dans Han Xin).

 

Fidélité et trahison

Le premier livre d'histoire de la Chine, Shiji, décrit Han Xin comme étant «incomparable dans les affaires d'état,» ses «mérites sans égal dans tous les pays». Liu Bang vantait même que son général en chef pourrait «contrôler même un million de troupes et être assuré du succès dans une bataille.»

En dépit du fait d'être l'une des plus grandes figures de l'empire, Han Xin n'oublia pas les gens de sa vieille ville natale. Aussi, après avoir été nommé Roi de Chu, il y revint pour une visite. Il chercha la femme qui avait auparavant partagé généreusement sa nourriture avec lui pendant tant d'années. Han Xin donna 1000 cattis d'or (plus de 200 livres) pour la remercier de sa gentillesse.

Han Xin alla trouver l'homme qui l'avait honteusement fait ramper entre ses jambes. Dès que l'homme reconnut Han Xin, il fut terrifié et implora son pardon. Han Xin avait un cœur de grande compassion. Plutôt que de prendre sa revanche en tuant l'homme, il décida de lui donner sa chance, le nommant lieutenant responsable de la sécurité de la capitale de Chu.

Et Han Xin était remarquablement loyal. Pendant la conquête du Royaume de Qi, certains le pressèrent d'abandonner Liu Bang et de mettre en place son propre royaume dans les terres qu'il avait prises. On dit que Han Xin répliqua «Ma gratitude envers le roi Han a des racines extrêmement profondes».

«Il m'a laissé conduire son char, porter ses vêtements et m'a donné un peu de sa nourriture à manger. J'ai entendu dire que si vous conduisez le char d’un autre, vous devez partager la responsabilité pour les infortunes rencontrées; si vous portez les vêtements d’un autre, vous devez résoudre ses soucis et si vous mangez la nourriture d'un autre homme, vous devez lui être loyal jusqu'à la mort. Comment pourrais-je abandonner moralité et justice pour la sauvegarde de mon intérêt  personnel ?»

La loyauté de Han Xin était née de sa croyance en la volonté du ciel et de la conviction chinoise traditionnelle que les empereurs étaient investis de leur pouvoir grâce à la bénédiction divine.

Un jour Liu Bang demanda à Han Xin: «Combien de troupes pensez-vous que je sois capable de conduire ?»

«Une centaine de mille,» répondit Han Xin.

«Et vous ?» demanda Liu Bang.

«Plus il y a de troupes, mieux je peux les gérer.»

«Puisque vous êtes si capable, pourquoi alors êtes-vous l’un de mes sujets ?»

«Votre place est un mandat du Ciel,» répliqua Han Xin. «Ce n'est pas quelque chose que les hommes peuvent changer.»

Malgré l'assurance qu'il avait que Han Xin n'avait aucune intention d'usurper le trône, au cours du temps Liu Bang et la reine Lu devinrent soupçonneux et jaloux de ce général hautement capable. Finalement, la reine Lu le fit soupçonner de «complot de rébellion». Han Xin fut attiré dans un piège et tué au Palais de Changle avec ses parents. Plus tard, le reste de son clan fut aussi anéanti.

En dépit de cette fin injuste, l'histoire de Han Xin est restée une source d'inspiration pendant plus de 2000 ans. En remettant en scène les classiques, la danse de Shen Yun Han Xin fait revivre la loyauté, la bravoure, la capacité de pardon et la foi du général, honorant la vie de ce grand homme et les valeurs qu'il a gravées dans un chapitre de l'histoire chinoise.

Mulan
Les Guerriers en Terre cuite
The Han Dynasty
Jian - Double-Edged Chinese Sword